Dispatch/Box
Fréquences / disques / photographie / lignes
Elvis Costello et la méduse de Regnaudin

Par Jeremy Jeanguenin

C’est une sym­pa­thique sur­prise de retrou­ver la méduse de l’Hôtel Ame­lot de Bis­seuil (47, rue Vieille du Temple à Paris 3e) au dos de la pochette de l’album d’Elvis Cos­tel­lo All This Use­less Beau­ty (War­ner Bros, 1996). Ça tombe bien, j’ai tou­jours admi­ré ces portes mas­sives et le regard per­fide et inquié­tant de ces masques.

All This Useless Beauty

All This Use­less Beau­ty

Ce masque de méduse (en grec Γοργόνειον / Gorgó­neion) a été des­si­né et sculp­té par Tho­mas Regnau­din (1622- 1706). La repré­sen­ta­tion de la méduse retient de ses ori­gines mytho­lo­giques son carac­tère mal­fai­sant (la gor­gone étant un monstre marin des Enfers), il était donc logique qu’elle fut uti­li­sée sur les portes et autres bâti­ments pour conju­rer le mau­vais œil.

Alors, mon­sieur Elvis Cos­tel­lo, vou­liez-vous conju­rer aus­si quelque sort ?

La méduse de Regnaudin, Hôtel Amelot

La méduse de Regnau­din, Hôtel Ame­lot

Une lec­ture recom­man­dée, l’article de Nico­las Cour­tin dans la Revue de l’Art, année 1998, numé­ro 122, p. 55 – 61, que l’on peut lire sur le por­tail en sciences sociales Per­see. Vous trou­ve­rez sur la base Inse­cu­la une liste illus­trée des œuvres de Regnau­din.

Pour les plus curieux, ren­dez-vous sur Gal­li­ca, la biblio­thèque numé­rique de la BNF :

Anciens Hôtels de Paris, nou­velles recherches his­to­riques, topo­gra­phiques et artis­tiques… – H. Cham­pion (Paris) – 1910.
Livre en mode image et en mode texte, recherche plein texte dis­po­nible

Ah, j’oubliais, vous pou­vez aus­si écou­ter Elvis Cos­tel­lo !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

2 Comments to “Elvis Costello et la méduse de Regnaudin”

  1. Shige dit :

    Ca c’est de la cri­tique rock !

  2. Ou bien prendre la méduse pour muse ?

Leave a Reply