Dispatch/Box
Fréquences / disques / photographie / lignes
Basse et tuba, alliage suprême

Par Jeremy Jeanguenin

Gra­vures tirées de la musique et les musi­ciens par A.Lavignac. Cata­logue manu­france 1950.

 

Les orches­tra­tions où le tuba vient épau­ler la basse élec­trique, à l’unisson, ne sont pas légion. Ce mélange explo­sif et rare qui dope le rhythm and blues mérite que l’on s’y attarde.

Au cours de cette année pas­sée, j’ai mis en rela­tion quatre com­po­si­tions, dont il faut sou­li­gner que deux au moins d’entre elles com­portent un bassiste/tubiste. J’ai pu au moins iden­ti­fier trois bas­sistes mul­ti-ins­tru­men­tistes : Louis Sat­ter­field aux côtés de Don­ny Hatha­way (basse élec­trique, tuba) et Her­bie Flo­wers aux côtés de Lou Reed (basse élec­trique, tuba, contre­basse), Kel­vin Woo­ten avec Raphael Saa­diq (tuba et pro­ba­ble­ment basse élec­trique, étant cré­di­té comme mul­ti-ins­tru­men­tiste dans le livret de l’album Ins­tant Vin­tage, paru en 2003), enfin, les coups de tuba accom­pa­gnant l’énorme grosse caisse de la reprise du Hard Times de Cur­tis May­field par Baby Huey (1971).

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Leave a Reply