Dispatch/Box
Fréquences / disques / photographie / lignes
For Once in my Life / Stevie Wonder

Par Jeremy Jeanguenin
Ce texte était initialement écrit pour le projet de frise 1967 – 2017 : 50 ans ! élaboré par le réseau des bibliothèques parisiennes. Etant donné que l’album est sorti en 1968, il a été retiré du projet discographique.
Je vous le propose tel quel, volontairement concis.

Ste­vie Won­der For Once in my Life

Cet album est déjà le neu­vième pour celui qu’on appe­lait encore un an aupa­ra­vant « Lit­tle Ste­vie Won­der », à tout juste 18 ans. Fer de lance de lance des stu­dios Motown de Ber­ry Gor­dy, aux côtés des Supremes menées par Dia­no Ross, Ste­vie Won­der démontre aus­si son grand talent de mul­ti-ins­tru­men­tiste, s’installant volon­tiers der­rière la bat­te­rie, maniant l’harmonica en vir­tuose et met­tant en avant le cla­vi­corde qui allait deve­nir sa marque de fabrique. Peut-être moins abou­ti que Signed, Sea­led, Deli­ve­red qui porte son empreinte de song­wri­ter, For Once in My Life est com­po­sé éga­le­ment de reprises goû­teuses (Billie Holi­day, Bob­by Hebb) rehaus­sées par la pres­ta­tion des Funk Bro­thers, les musi­ciens che­vron­nés de Motown. La ver­sion de Sun­ny est une démons­tra­tion de reprise savou­reuse.

L’héritier : Raphael Saa­diq

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Comments are closed.