Dispatch/Box
Fréquences / disques / photographie / lignes
© Droits réservés

L’animal lit­té­raire par excel­lence (ah ! Allan Poe !) que nous avons évo­qué déjà avec Champ­fleu­ry, Per­ec, puis Ôe, est aus­si l’animal fétiche de l’éditeur. Ici, Jean-Jacques Pau­vert, émé­rite édi­teur du XXe siècle. Les Chats, c’est aus­si un album de Bob Siné paru chez Gar­nier et édi­té par J.J. Pau­vert en 1952.

Chat noir par Sadanobu, École d

J’aime beau­coup cette idée de réunir sur ce blog quelques extraits sur les chats en lit­té­ra­ture. Cette fois, il ne s’agit pas exac­te­ment d’un hom­mage pas­sion­né, dévoué, obsé­quieux (Bau­de­laire, Champ­fleu­ry), encore moins mièvre. C’est dans la nou­velle Seven­teen (voyez ici la réfé­rence très expli­cite aux dix-sept ans sous les tilleuls d’Arthur Rim­baud) du japo­nais Ken­za­burō Ōe […]

Gravure de Manet

Réédi­té par Ides & Calendes (1996) et Arléa (2004), Les Chats : his­toire, mœurs, obser­va­tions, anec­dotes est et demeure une des plus exquises obser­va­tion de l’intelligence des chats, de leurs manières, atti­tudes et cou­tumes, par le plus grand lit­té­ra­teur féli­no­phile, Jules Hus­son, dit Champ­fleu­ry. L’édition ori­gi­nale de Roth­schild (1869) com­por­tait des gra­vures d’Édouard Manet, Dela­croix, Vil­­let-Leduc, et… Mérimée ! […]

perec.cat

Anne de Brun­hoff avait pho­to­gra­phié les facé­ties de Georges Per­ec avec son chat noir Délo. Aus­si, Per­ec ren­dit hom­mage au félin en pas­ti­chant Bau­de­laire (Les chats, poème LXVI des Fleurs du mal) dans son roman hila­rant La Dis­pa­ri­tion (1969), lipo­gramme en E (l’absente en ques­tion est bien la voyelle la plus uti­li­sée dans la langue française […]

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...