L’art du “mashup” musical : The Beatles meet Marvin Gaye

Lucia­no Albo, song­wri­ter et pro­duc­teur bré­si­lien, a réa­li­sé un étonnant/détonnant mashup entre les Beatles et le roi de la soul nord-amé­ri­caine Mar­vin Gaye. Pour qui l’i­gnore, un mashup musi­cal est la réunion en un même mor­ceau de deux com­po­si­tions dis­tinctes, sur le prin­cipe de la recherche d’un “point d’hy­bri­da­tion”, accroche ryth­mique ou mélo­dique. On l’ap­pelle éga­le­ment dans le jar­gon des pro­duc­teurs boot­leg­ging ou bas­tard pop (on retrouve éga­le­ment le terme mashup en infor­ma­tique, le terme est répan­du dans le mélange/superposition d’ap­pli­ca­tions web 2.0, comme les API de micro­blog­ging et bien d’autres, mais aus­si en mon­tage vidéo ; sur les mêmes bases du cou­per-copier-dépla­cer-ren­ver­ser-col­ler).


Ici, Albo réa­lise un mashup auda­cieux : à un titre essen­tiel­le­ment vocal (accom­pa­gnés seule­ment d’une har­piste et de cordes) qui est She’s lea­ving home des Beatles paru sur Ser­geant Pep­per’s Lone­ly Hearts Club Band, il asso­cie la bal­lade soul syn­co­pée What’s going on ? de Mar­vin Gaye. Effet garan­ti. La voix de McCart­ney et les chœurs de Len­non et Har­ri­son s’é­lèvent sur la musique inter­pré­tée par Gaye et les Funk Bro­thers, ryth­mique solide déli­vrée par le bas­siste James Jamer­son et les fûts sobres dis­crets de Chet Forest (com­pen­sés par les bon­gos d’Ed­die Brown et Jack Ash­ford). La mayon­naise prend, c’est d’au­tant plus fas­ci­nant que les Beatles et les musi­ciens soul se sont sou­vent voués une admi­ra­tion réci­proque.
Albo dit sur son mys­pace Musi­kal­bo avoir uti­li­sé les bandes mas­ters pour réa­li­ser ce maté­riau com­po­site (seule façon effi­cace de pou­voir iso­ler une à une les pistes ins­tru­men­tales).
La réuti­li­sa­tion des maté­riaux exis­tants pour conce­voir une nou­velle œuvre n’est pas sans rap­pe­ler les pra­tiques de caviar­dage des textes, ain­si que l’é­cri­ture des Mémoires de Guy Debord, entiè­re­ment réa­li­sés à par­tir de cou­pures papier et d’ex­traits lit­té­raires, mon­tés et rehaus­sés par les “struc­tures por­tantes” du peintre Asger Jorn (expo­sé au Centre Pom­pi­dou jus­qu’au 11 mai 2009, cabi­net des Arts gra­phiques).

Main­te­nant, place à la musique : voi­ci les Beatles sauce Motown.

httpv://www.youtube.com/watch?v=EsMjTTFRHdY

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Jeremy Jeanguenin

Laisser un commentaire

Revenir en haut de page
%d blogueurs aiment cette page :