• Art,  Avant-garde,  Bande dessinée,  Culture de l'écrit,  édition,  féminisme,  Figures de l'édition,  Graphisme,  Histoire du livre,  Lecture,  Librairie,  Littérature,  Livres,  Pauvert,  Politique,  Politique éditoriale,  Situationniste

    Pauvert, une traversée de l’édition

    Jean-Jacques Pau­vert nous livre un par­cours d’éditeur bien aty­pique, à tra­vers ces mémoires. Il s’agit ici du pre­mier tome, consa­cré à la période 1940 – 1968. Celui d’un jeune homme, cancre, reje­té par l’école, qui se construit une sen­si­bi­li­té lit­té­raire empi­rique, d’abord dans la biblio­thèque paren­tale, puis au fil de ren­contres pré­gnantes, Gas­ton Gal­li­mard le pre­nant sous son aile dès ses seize ans, il fera nombre de ren­contres déci­sives à la librai­rie de la rue du Bac. Mais Pau­vert, né en 1926, ne l’oublions pas, est l’un des rares édi­teurs nés à la Libé­ra­tion, dans cette atmo­sphère de liber­té nou­velle où les tickets de ration­ne­ment res­taient mon­naie cou­rante, à avoir per­du­ré. Des ami­tiés…

  • Art,  Avant-garde,  Cinéma,  Court-métrage,  Expositions,  Humoriste,  Jacques Tati,  Pierre Etaix

    Tati : deux temps, trois mouvements

    L’a­près-midi frais et plu­vieux se prê­tait bien à une déam­bu­la­tion dans la Ciné­ma­thèque fran­çaise : j’ai pu pro­fi­ter d’une légère affluence à l’ex­po­si­tion sur Jacques Tati (1907 – 1982), qui a lieu jus­qu’au 3 août prochain. C’est une belle expo­si­tion, sans pré­ten­tion, qui laisse de la place aux maté­riaux (mobi­lier, cos­tumes, néons, décors dont l’im­por­tance était presque plus grande que les acteurs eux-mêmes : Tati avait fini par uti­li­ser des per­son­nages contin­gents de car­ton comme figu­rants de Play­time, qui vient d’être res­tau­ré) et bien enten­du à l’i­mage – ani­mée ou sta­tique. Les com­mis­saires d’ex­po­si­tion, en les per­sonnes de Macha Makeieff (met­teur en scène, créa­trice des Des­chiens avec son com­pa­gnon Jérôme Des­champs (1)) et Sté­phane…

  • Art,  Art contemporain,  Avant-garde,  Bibliothèques,  BNF,  Cinéma,  Critique,  Culture de l'écrit,  Culture US underground,  Disques,  Expositions,  féminisme,  Festival,  Figures De La Soul,  Funk,  Jazz,  Musique,  Politique,  Psychédélique,  Rock

    A retenir : expositions et conférences

    Comme je les ai lis­tées dans mon télé­phone, j’en pro­fite pour les par­ta­ger, et m’en refaire du même coup un aide-mémoire. Tout d’a­bord, au Quai Bran­ly, “Un siècle de Jazz”, qui se ter­mine le 28 juin 2009, dépêchez-vous ! L’expo­si­tion Tati est tou­jours en cours à la Ciné­ma­thèque française. La ville de Paris pré­sente une expo­si­tion sur William Blake (pro­jec­tion de Dead Man de Jim Jar­musch – la BO est signée Neil Young – les 20 et 27 juin 2009 à 15h), voir aus­si le blog de Shige Gon­zal­vez, au Petit Palais et pro­longe celle sur le Petit Nico­las à l’Hô­tel de Ville. Les femmes artistes sont au Centre Pom­pi­dou : Elles. Pour…

  • Art,  Basse,  Batteur,  Bibliothèques,  Culture de l'écrit,  Disques,  Figures De La Soul,  Funk,  Jazz,  Motown,  Musique,  Psychédélique,  Rock

    Led Zep est-il funk ?

    (Hom­mage à John Paul Jones) On peut chas­ser assez faci­le­ment le cli­ché fai­sant du diri­geable pilo­té par nos quatre Bri­tan­niques un groupe réduit au hea­vy rock. La rava­geuse Gib­son Les Paul de Jim­my Page – élé­ment outran­ciè­re­ment repré­sen­ta­tif du « son » Led Zep – appe­lait (et avec quelle avi­di­té) ce cha­risme puis­sant mais jamais pom­peux ni même poseur du tan­dem ryth­mique John Paul Jones/John Bon­ham. Par ce même équi­libre des forces (qui n’a pour égal que sa repré­sen­ta­tion sym­bo­li­sée sur l’album Led Zep­pe­lin IV par quatre des­sins mys­tiques), le qua­tuor res­ta dans un équi­libre créa­tif per­ma­nent, com­po­sé de per­son­na­li­tés dif­fé­rentes et à la fois extrê­me­ment com­plé­men­taires, qui font de Led Zep une…

  • Art,  Art contemporain,  Avant-garde,  Bibliothèques,  Expositions,  Guy Debord,  Nouvelles fraîches,  Sculpture,  Sociologie,  Théâtre

    Collection de l’Art Brut

    Me voi­là donc de retour de la cité suisse, éta­blie sur les rives du lac Léman. Ville admi­rable, pen­tue et dense, tis­sée de réseaux de trans­ports qui en font une véri­table ruche bour­don­nante. Lau­sanne se donne tous les moyens, y com­pris celui d’une ligne de métro cal­quée sur la ligne auto­ma­ti­sée 14 du métro pari­sien, dont on peut être sur­pris à la fois de la dis­pro­por­tion (étant don­né la faible éten­due de la ville) et d’une rela­tive len­teur. Un petit caprice des élus locaux ? Quoi qu’il en soit, les brumes du lac sont aus­si mythiques que le feu décrit dans Smoke on the water (écrit par Deep Purple au sujet…

  • Art,  Humoriste,  Musique,  Musique française,  Nouvelles fraîches,  Rock,  Spectacle,  Théâtre

    La troupe de Deschamps et Makéieff dynamite Chaillot

    C’est arri­vé près de chez vous, salle Jean Vilar ! Une pièce dans l’es­prit lou­foque qui a habi­té nombre de leurs spec­tacles (Les pieds dans l’eau, Lapin Chas­seur) mais aus­si leurs pro­duc­tions pour la télé­vi­sion (les mythiques Des­chiens, mais aus­si Qui va m’ai­mer ?) dont on peut regret­ter qu’elles ne trouvent plus de cré­neau dans le vomi télé­vi­suel à 300 chaînes numériques. Reve­nons à nos artistes. Salle des fêtes reprend les ava­tars de la culture popu­laire, se situant net­te­ment dans l’hé­ri­tage du comique de situa­tion (dyna­mi­sé par une ges­tuelle, du chant, des ins­tru­ments, une gouaille cer­taine, voire des gueu­lantes) de Jacques Tati, dont, rap­pe­lons-le, Jérôme Des­champs est l’ayant-droit et défend la dif­fu­sion…

  • Art,  Cinéma,  Cinéma du réel,  Sociologie

    Le dyptique Farrebique/Biquefarre : Georges Rouquier

    Je viens de me vision­ner à nou­veau le Far­re­bique, de Georges Rou­quier (décou­vert en lisant Marc Ferro). Entre 1944 et 1945, il est allé mettre en scène et fil­mer les pay­sans du milieu dont il est issu, dans le Rouergue. Qu’on ne s’y meprenne pas : bien qu’ayant un style docu­men­taire, il s’a­git d’une “fic­tion réa­liste” jouée par des non-comé­diens. Trois géné­ra­tions vivent sous le même toit de ferme : Far­re­bique, et l’on par­tage la mai­son­née avec “Le Fabre” et sa fille, la “Fabrette”. Tous les aspects d’une pay­san­ne­rie dis­pa­rue y sont illus­trés : labour à la force des bœufs au joug, tra­vail du blé, pré­pa­ra­tion et cuis­son de pains (ces divines nour­ri­tures, au…


Deprecated: Directive 'allow_url_include' is deprecated in Unknown on line 0