Et on tue­ra tous les affreux, de Ver­non Sul­li­van (pseu­do­nyme de Boris Vian, ici pré­ten­du­ment tra­duc­teur), 1948 aux Édi­tions du Scor­pion.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...