• Disques,  La ville,  Photographie,  Sculpture

    Elvis Costello et la méduse de Regnaudin

    C’est une sym­pa­thique sur­prise de retrou­ver la méduse de l’Hô­tel Ame­lot de Bis­seuil (47, rue Vieille du Temple à Paris 3e) au dos de la pochette de l’al­bum d’El­vis Cos­tel­lo All This Use­less Beau­ty (War­ner Bros, 1996). Ça tombe bien, j’ai tou­jours admi­ré ces portes mas­sives et le regard per­fide et inquié­tant de ces masques. Ce masque de méduse (en grec Γοργόνειον / Gorgó­neion) a été des­si­né et sculp­té par Tho­mas Regnau­din (1622- 1706). La repré­sen­ta­tion de la méduse retient de ses ori­gines mytho­lo­giques son carac­tère mal­fai­sant (la gor­gone étant un monstre marin des Enfers), il était donc logique qu’elle fut uti­li­sée sur les portes et autres bâti­ments pour conju­rer le…

  • Archives,  Art,  Asger Jorn,  Avant-garde,  Bibliothèques,  Critique,  Culture de l'écrit,  édition,  Figures de l'édition,  Guy Debord,  Histoire du livre,  Lecture,  Littérature,  Livres,  Philosophie,  psychogéographie,  Situationniste

    De Guy Debord, Asger Jorn, et d’une bibliothèque situationniste

    Le pro­jet d’anthologie des textes et œuvres[1] de Guy Debord a certes pris forme maté­riel­le­ment après sa mort, mais quoi qu’il en soit, on retrouve au long de sa tra­ver­sée du xxe siècle des indices, voire des preuves de son désir de « rete­nir » le savoir et les expé­riences accom­plies dans un geste d’archivation, voire dans le lieu de la conser­va­tion par excel­lence, la biblio­thèque[2]. Aus­si est-il néces­saire de sou­li­gner la pleine ambi­va­lence du terme. Car cette biblio­thèque est spi­ri­tuelle et méta­phy­sique et à la fois dou­ble­ment phy­sique : elle est dans tout livre en ce qu’elle a d’intertextuel, tout comme elle se construit dans le biblio­thê­khê ( en  grec : lieu de…

  • Basse,  Batteur,  Blog,  Disques,  Fender,  Funk,  Herbie Hancock,  Jazz,  Musique,  Pianiste,  Roy Ayers,  William Allen

    Anatomie de la composition : Roy Ayers

    Au milieu des années 70, le vibra­pho­niste et lea­der Roy Ayers se retran­cha de la com­mu­nau­té du jazz, ce qu’il en res­tait fut consi­dé­ra­ble­ment amoin­dri par son pas­sage d’un funk mâti­né de fusion à la dis­co. Tan­dis que 1976 voyait naître son plus grand suc­cès, l’intemporel Eve­ry­bo­dy loves the sun­shine, Ayers avait conscience qu’il lui fal­lait enchaî­ner pour entre­te­nir la magie. Il diri­gea son regard, déter­mi­né, vers les foules dis­co, et fit date avec Run­ning Away, un gros tube de dan­ce­floor qui s’avéra être un des simples les plus popu­laires de sa car­rière. Las, l’album qui sui­vait et com­pre­nait cette com­po­si­tion, le qua­si-inou­bliable Life­line (1977), était loin de jouer dans…

  • Art,  Avant-garde,  Bande dessinée,  Culture de l'écrit,  édition,  féminisme,  Figures de l'édition,  Graphisme,  Histoire du livre,  Lecture,  Librairie,  Littérature,  Livres,  Pauvert,  Politique,  Politique éditoriale,  Situationniste

    Pauvert, une traversée de l’édition

    Jean-Jacques Pau­vert nous livre un par­cours d’éditeur bien aty­pique, à tra­vers ces mémoires. Il s’agit ici du pre­mier tome, consa­cré à la période 1940 – 1968. Celui d’un jeune homme, cancre, reje­té par l’école, qui se construit une sen­si­bi­li­té lit­té­raire empi­rique, d’abord dans la biblio­thèque paren­tale, puis au fil de ren­contres pré­gnantes, Gas­ton Gal­li­mard le pre­nant sous son aile dès ses seize ans, il fera nombre de ren­contres déci­sives à la librai­rie de la rue du Bac. Mais Pau­vert, né en 1926, ne l’oublions pas, est l’un des rares édi­teurs nés à la Libé­ra­tion, dans cette atmo­sphère de liber­té nou­velle où les tickets de ration­ne­ment res­taient mon­naie cou­rante, à avoir per­du­ré. Des ami­tiés…

  • Bibliothèques,  BNF,  Criminologie,  Expositions,  Lecture,  Livres,  Photographie

    Le théâtre du crime et la bibliothèque sanglante

    Crimes à l’Élysée, c’est l’enfer ! Le Musée de l’É­ly­sée de Lau­sanne pré­sente, avec l’im­por­tante col­la­bo­ra­tion de l’Ins­ti­tut de police scien­ti­fique (IPS) de l’u­ni­ver­si­té Lau­sanne, une expo­si­tion de pho­to­gra­phies d’un genre très par­ti­cu­lier. Il s’a­git de pré­sen­ter l’i­ma­ge­rie pho­to­gra­phique comme outil de science cri­mi­nelle de pre­mier plan, en insis­tant sur le rôle fon­da­men­tal de Rodolphe A. Reiss (1875 – 1929), pro­fes­seur fon­da­teur de l’IPS en 1909. L’ex­po­si­tion fait, comme on pou­vait s’y attendre, grand bruit du fait du carac­tère voyeur de l’ob­jet de ces col­lec­tions de pho­to­gra­phies. Le Musée de l’É­ly­sée semble dési­reux d’at­ti­rer des visi­teurs en sur­fant sur la vague de la pho­to “choc”, à l’ins­tar de la pré­cé­dente expo­si­tion iti­né­rante “Contro­verses” qui…

  • Afro-Beat,  Contrebasse,  Disques,  Festival,  Jazz,  Musique,  Nouvelles fraîches

    Jazz à la Villette 2009

    C’est repar­ti ! L’af­fiche est loin d’être détestable ! Jugez plu­tôt ! Ornette Cole­man, De La Soul, Ron Car­ter, Ahmad Jamal, Seu­ni Kuti, Archie Shepp… J’en passe ! Ren­dez-vous donc dès le 1er septembre ! Et comme le disait si bien Zappa : Le jazz n’est pas mort, c’est juste qu’il a une drôle d’odeur.

  • Batteur,  Disques,  Funk,  Jazz,  Lecture,  Librairie,  Littérature,  Livres,  Marvin Gaye,  Motown,  Musique,  P-Funk,  Pianiste

    Marvin Gaye vu par Michael Eric Dyson

    L’ou­vrage Mar­vin Gaye, L’ange de la soul a paru en 2006 chez Naïve, Hoa Nguyen en a assu­ré la traduction. Ce livre me laisse un peu miti­gé mal­gré la teneur des témoi­gnages et la richesse du maté­riau oral. À ma sur­prise, Dys­on, par ailleurs pas­teur bap­tiste, semble avoir écar­té le filtre d’une her­mé­neu­tique pseu­do-évan­gé­liste pour nous livrer un por­trait sans fard de Mar­vin, n’hé­si­tant pas à évo­quer les ques­tions de la luxure, des drogues, du trouble psy­chique  (entre autres). Il trace notam­ment le por­trait décom­plexé d’un homme sexiste et volon­tiers ouver­te­ment homophobe. L’au­teur est allé trou­ver les élé­ments qui per­mettent de recons­truire la trame des affects qui ont façon­né l’œuvre sonore…

  • Disques,  Fender,  Gibson,  Guitare,  Jazz,  Led Zeppelin,  Les Paul,  Motown,  Musique,  Rock,  Rolling Stones

    Les was more !

    Les Paul, de son vrai nom William Les­ter Pol­fuss, émé­rite gui­ta­riste et inven­teur, com­pa­gnon de longue route de la firme Gib­son, vient de s’é­teindre à l’âge de 94 ans. Si on lui doit le modèle de gui­tare pro­duit par Gib­son, deve­nue à elle seule ex-aequo avec la toute aus­si mythique Fen­der Stra­to­cas­ter la plus fameuses des gui­tares élec­triques “solid body” (corps plein), Les Paul était éga­le­ment un fin connais­seurs d’ef­fets élec­tro­niques, qu’il uti­li­sait à satié­té (le Pul­ve­ri­zer, une sorte de géné­ra­teur de boucles échan­tillon­nées, pré­fi­gu­rait le Jam Man com­mer­cia­li­sé par Boss vers 1995). On lui doit aus­si une par­ti­ci­pa­tion remar­quable au déve­lop­pe­ment des tech­niques d’en­re­gis­tre­ment mul­ti­piste (pour mémoire, chez Motown, les…


Deprecated: Directive 'allow_url_include' is deprecated in Unknown on line 0