• Bibliothèques,  Critique,  Nouvelles fraîches,  Politique,  Traitement de l'information

    Sordide réhabilitation

    Le pati­bu­laire Vik­tor Ioucht­chen­ko, chef de l’État ukrai­nien vient de por­ter aux nues le col­la­bo­ra­tion­niste Ste­pan Ban­de­ra (1909 – 1959). Il n’a­vait sans doute pas rêvé meilleure sor­tie poli­tique. Peut-être une irré­sis­tible envie de dan­ser le “Nazi Rock” ? Je n’ai pas par­ti­cu­liè­re­ment eu écho de cette sinistre affaire (si la presse natio­nale en a par­lé, mer­ci de me le signa­ler), n’eussé-je cher­ché quelque infor­ma­tion d’après une notice conser­vée à la Biblio­thèque de docu­men­ta­tion inter­na­tio­nale contem­po­raine (BDIC). En effet, le pré­sident ukrai­nien a déci­dé de lui confé­rer le sta­tut, ou plu­tôt la « digni­té » de « héros d’Ukraine » ce 22 jan­vier 2010. On le ver­rait plu­tôt au som­met du Gol­go­tha, le retour cyclique des temps troubles…

  • Afro-Beat,  Contrebasse,  Disques,  Festival,  Jazz,  Musique,  Nouvelles fraîches

    Jazz à la Villette 2009

    C’est repar­ti ! L’af­fiche est loin d’être détestable ! Jugez plu­tôt ! Ornette Cole­man, De La Soul, Ron Car­ter, Ahmad Jamal, Seu­ni Kuti, Archie Shepp… J’en passe ! Ren­dez-vous donc dès le 1er septembre ! Et comme le disait si bien Zappa : Le jazz n’est pas mort, c’est juste qu’il a une drôle d’odeur.

  • Blog,  Blogosphère,  Internet et technologies,  Nouvelles fraîches,  Traitement de l'information

    Les vidéos en streaming : contenus et copyrights

    Par­cou­rant l’en­semble de mes billets, je constate, sans trop de sur­prise, que bon nombre de vidéos issues de sites comme you­tube ou dai­ly­mo­tion ont été désac­ti­vées à la demande des ayant-droits ou des mai­sons de disques/ de pro­duc­tion. Par­fois, l’a­dresse url est tout sim­ple­ment inac­tive parce que l’u­sa­ger l’a effa­cée. Il ne va donc pas être facile de par­ler confor­ta­ble­ment de musique, sur­tout quand elle a un aspect visuel. Pour le moment, j’es­saie de véri­fier les liens (sur 80 billets c’est du bou­lot de véri­fier la vali­di­té de chaque adresse, j’i­ma­gine la suite), mais tout ça risque de deve­nir com­plexe, je vais mal­heu­reu­se­ment devoir me limi­ter.  Peut-être qu’un prin­cipe de…

  • Écrire,  Nouvelles fraîches

    Un an de carnet de notes

    Voi­là, tout a com­men­cé l’an der­nier, un 22 mai 2008 pour être pré­cis. À ce moment là, écrire m’ef­frayait encore assez, j’a­vais com­men­cé par ouvrir un modeste blog­spot… Je par­tais du constat – sim­pliste – qu’au­jourd’­hui tout le monde veut avoir droit à écrire quelque chose ; or toutes ces choses qui me sem­blaient dépour­vues de valeur allaient-elles deve­nir aus­si mon écueil ? Un an après, on se rend  compte que l’on peut outre­pas­ser un sen­ti­ment de n’a­voir rien à par­ta­ger : bien au contraire, blo­guer, c’est apprendre à vivre. En conclu­sion, je ne pen­sais pas en arri­ver là, mais je suis très atta­ché à ce blog, j’es­père qu’il va vite s’é­tof­fer de mille…

  • Art,  Art contemporain,  Avant-garde,  Bibliothèques,  Expositions,  Guy Debord,  Nouvelles fraîches,  Sculpture,  Sociologie,  Théâtre

    Collection de l’Art Brut

    Me voi­là donc de retour de la cité suisse, éta­blie sur les rives du lac Léman. Ville admi­rable, pen­tue et dense, tis­sée de réseaux de trans­ports qui en font une véri­table ruche bour­don­nante. Lau­sanne se donne tous les moyens, y com­pris celui d’une ligne de métro cal­quée sur la ligne auto­ma­ti­sée 14 du métro pari­sien, dont on peut être sur­pris à la fois de la dis­pro­por­tion (étant don­né la faible éten­due de la ville) et d’une rela­tive len­teur. Un petit caprice des élus locaux ? Quoi qu’il en soit, les brumes du lac sont aus­si mythiques que le feu décrit dans Smoke on the water (écrit par Deep Purple au sujet…

  • Art,  Humoriste,  Musique,  Musique française,  Nouvelles fraîches,  Rock,  Spectacle,  Théâtre

    La troupe de Deschamps et Makéieff dynamite Chaillot

    C’est arri­vé près de chez vous, salle Jean Vilar ! Une pièce dans l’es­prit lou­foque qui a habi­té nombre de leurs spec­tacles (Les pieds dans l’eau, Lapin Chas­seur) mais aus­si leurs pro­duc­tions pour la télé­vi­sion (les mythiques Des­chiens, mais aus­si Qui va m’ai­mer ?) dont on peut regret­ter qu’elles ne trouvent plus de cré­neau dans le vomi télé­vi­suel à 300 chaînes numériques. Reve­nons à nos artistes. Salle des fêtes reprend les ava­tars de la culture popu­laire, se situant net­te­ment dans l’hé­ri­tage du comique de situa­tion (dyna­mi­sé par une ges­tuelle, du chant, des ins­tru­ments, une gouaille cer­taine, voire des gueu­lantes) de Jacques Tati, dont, rap­pe­lons-le, Jérôme Des­champs est l’ayant-droit et défend la dif­fu­sion…