Warning: Constant ABSPATH already defined in /web4/dispatchbox/www/wp-config.php on line 26
La ville Archives - Dispatch/Box
  • Avant-garde,  Citations,  Culture de l'écrit,  Écrire,  La ville,  Lecture,  Librairie,  Littérature,  Livres,  Photographie,  Situationniste

    André Breton, lieux (1)

    André Bre­ton mani­fes­tait une fas­ci­na­tion pour la Porte de Saint-Denis, tou­jours intacte aujourd’­hui alors qu’elle appa­raît déca­lée, contin­gente, “inutile” pour reprendre son épi­thète, au milieu d’un Paris archi­tec­tu­ra­le­ment assas­si­né (quoique le quar­tier ne soit pas un des pires exemples). En effet, son impo­sant arc de triomphe n’oc­cupe aujourd’­hui plus aucune posi­tion stra­té­gique et n’en consti­tue plus une voie de com­mu­ni­ca­tion. Elle n’en consti­tue pas non plus un objet qui détourne Bre­ton d’une marche pos­sé­dée, d’une dérive symptomatique. Je revien­drai sur ce lieu avec un autre extrait de Bre­ton. Voi­ci pour l’ins­tant ce qu’il en écrit dans Nad­ja (1928, revu en 1962). “On peut, en atten­dant, être sûr de me ren­con­trer dans…

  • Art,  Asger Jorn,  Avant-garde,  Bertolt Brecht,  Bibliothèques,  Citations,  Culture US underground,  Écrire,  édition,  Folk Rock,  Histoire,  Jazz,  La ville,  Lecture,  Littérature,  Livres,  Musique,  Psychédélique,  psychogéographie,  Québec,  Rock,  Rock critic,  Rolling Stones,  Situationniste,  Spectacle,  Théâtre

    Patrick Straram, index/indices

    Patrick Stra­ram (Paris, 12 jan­vier 1934 – 3 mars 1988) est un écri­vain qué­bé­cois d’o­ri­gine fran­çaise qui a par­ti­ci­pé à l’a­ven­ture de l’in­ter­na­tio­nale let­triste de 1950 à 1953. On lui doit, pas­sée cette courte période – mise en lumière à par­tir de docu­ments inédits en 2006 dans une pers­pec­tive de dépas­se­ment du “debor­do­cen­trisme” de l’in­ter­na­tio­nale let­triste et a for­tio­ri de l’in­ter­na­tio­nale situa­tion­niste –, des ouvrages consa­crés à la lit­té­ra­ture (le théâtre sur­tout et des poèmes consub­stan­tiels à la musique qu’il affec­tion­nait. Il emprun­ta, dans la der­nière par­tie de sa vie (l’é­poque “hip­pie” qué­bé­coise de Stra­ram, pour rac­cour­cir) à Boris Vian, autre grand ama­teur de jazz, le pseu­do­nyme de Bison Ravi…

  • Art,  Bande dessinée,  La ville,  Lecture,  Littérature,  Livres,  Photographie

    Orange Julep is Dead

    3100 SHERBROOKE ST E, MONTRÉAL, QC H1W 1B6. Étrange petite bâtisse à deux pas de la rue Moreau où j’ai habi­té chez mon ami Jo’ pen­dant deux semaines. La rue Sher­brooke est une artère impor­tante, les Che­vro­let et autres Pon­tiac n’aiment pas y ralen­tir. Une étrange bâtisse d’un jaune lavasse à stores orange retient mon atten­tion, une sorte de log­gia de forme demi-sphé­rique se dis­tingue du petit pavé de deux étages : de toute évi­dence, en face du Deli Mia­mi (sorte de cli­ché un brin vul­gaire de l’A­mé­rique des motels, tout droit sor­ti d’un bou­quin de Don DeLil­lo ou Bruce Bégout, sinon du Jim­my Cor­ri­gan de Chris Ware ou du tableau Nigh­thawk d’Ed­ward…

  • Art,  Avant-garde,  Critique,  Culture US underground,  édition,  Guy Debord,  La ville,  Littérature,  Livres,  Philosophie,  Sculpture,  Situationniste,  Vauban

    D’une ville idéale : Guy Debord à l’école imaginaire de Vauban

    On savait Guy Debord autant fas­ci­né par les mora­listes que par les grands théo­ri­ciens de la guerre (Clau­se­witz, offi­cier prus­sien qui tra­hit la Prusse pour la Rus­sie en 1812 et rédi­gea un manuel de guerre publié après sa mort par la volon­té de sa veuve ; mais aus­si Sun Tzu, offi­cier chi­nois dont l’exis­tence est sup­po­sée aux Ve et VIe siècles avant J.-C. et auteur du pre­mier trai­té de guerre connu). On sait désor­mais que la stra­té­gie qui l’a­mè­ne­ra bien plus tard a deve­nir l’in­ven­teur du Krieg­spiel (créé vers 1955, dont il dépose le bre­vet d’in­ven­teur dix ans plus tard, en 1965) était déjà un amour de jeunesse. Le pas­sion­nant Boris…

  • Disques,  La ville,  Photographie,  Sculpture

    Elvis Costello et la méduse de Regnaudin

    C’est une sym­pa­thique sur­prise de retrou­ver la méduse de l’Hô­tel Ame­lot de Bis­seuil (47, rue Vieille du Temple à Paris 3e) au dos de la pochette de l’al­bum d’El­vis Cos­tel­lo All This Use­less Beau­ty (War­ner Bros, 1996). Ça tombe bien, j’ai tou­jours admi­ré ces portes mas­sives et le regard per­fide et inquié­tant de ces masques. Ce masque de méduse (en grec Γοργόνειον / Gorgó­neion) a été des­si­né et sculp­té par Tho­mas Regnau­din (1622- 1706). La repré­sen­ta­tion de la méduse retient de ses ori­gines mytho­lo­giques son carac­tère mal­fai­sant (la gor­gone étant un monstre marin des Enfers), il était donc logique qu’elle fut uti­li­sée sur les portes et autres bâti­ments pour conju­rer le…