• Bar-Kays,  Basse,  Figures De La Soul,  Musique,  Psychédélique

    Hot Buttered Soul : chronique d’un miracle

      Miracle, car après les mal­heu­reuses ventes de Pre­sen­ting Isaac Hayes (1968), le second effort solo de l’ar­tiste man­qua de voir le jour. Il est pour­tant la clef de voûte de la muta­tion de compositeur/arrangeur pour Stax en artiste-inter­prète maî­tri­sant, selon son exi­gence ini­tiale, l’in­té­gra­li­té du pro­ces­sus de pro­duc­tion. C’est le chaî­non néces­saire à la muta­tion de Hayes en Moïse Noir. La démarche d’I­saac Hayes pour son Hot But­te­red Soul (notez la mul­ti­pli­ci­té des sens pos­sibles) est pas­sion­nante en cela qu’elle balaie les inep­ties sur la ségré­ga­tion des noirs fai­sant de la musique noire et des blancs qui essaient de les imi­ter, moins bons, car frap­pés de pseu­do-culpa­bi­li­té, etc. En effet,…

  • Basse,  Disques,  Figures De La Soul,  Funk,  Jazz,  Marvin Gaye,  Musique,  Pianiste

    Le massage musical de Leon Ware

    Pour Hélène Leon Ware n’ap­pa­raît pas comme un nom fami­lier pour qui n’est  pas aus­si mono­ma­niaque que moi. Il n’en reste pas moins un remar­quable com­po­si­teur, puis­qu’il est l’or­fèvre d’un de mes titres pré­fé­rés inter­pré­tés par Mar­vin Gaye, I Want You. Ware,  natif de Detroit (“Motor City”) employé par Ber­ry Gor­dy (aux manettes de Motown), devait res­ter un fai­seurs de chan­sons mais guère plus, comme en témoi­gna l’ab­sence de pro­mo­tion totale pour son pre­mier opus solo, Musi­cal Mas­sage (1976). Avec I Want You, Mar­vin Gaye trou­vait la tran­si­tion idéale après un Let’s Get it on suave, enre­gis­tré entre les deux pôles Motown de l’é­poque (Detroit et Los Angeles). Si ce…

  • Basse,  Fender,  Figures De La Soul,  Funk,  Histoire de basses,  Musique

    Black Octopus de Paul Jackson

    Por­trait à la japo­naise pour cet opus pro­duit au pays du soleil levant. Assez mécon­nu, il a été réédi­té récem­ment en CD alors que la cote du vinyle s’en­vole tant il devient rare. Jack­son m’ap­pa­raît tou­jours comme l’an­ti­thèse d’un Jaco Pas­to­rius, qui pose le cadre de la basse moderne. L’o­mé­ga de l’al­pha, qui n’en luit pas moins pour autant. Là où le pre­mier se carac­té­rise par sa vir­tuo­si­té d’exé­cu­tion musi­cale (vitesse, tech­ni­ci­té har­mo­nique) et un son cla­quant haut-medium, le second renoue avec la crasse bas­sis­tique des graves syn­co­pés pour nous offrir un funk-soul-jazz de luxe, alors que le seul maître à abord s’ac­quitte volon­tiers et de façon hono­rable de la…

  • Batteur,  Figures De La Soul,  Musique,  Rock

    Hall & Oates : un son de batterie à 300$

    “The chea­per, the bet­ter” (plus c’est bon mar­ché, mieux c’est) est la devise qui pour­rait gros­siè­re­ment résu­mer cette anec­dote de studio. On remonte à 1975, lorsque Daryl Hall et John Oates, les deux pro­li­fiques com­po­si­teurs pop du duo Hall & Oates, enre­gistrent sur le fameux “Sil­ver Album” le titre Sara Smile. Ce qua­trième album, contrai­re­ment à ceux qu’ils sème­ront par la suite, notam­ment au cours des années 1980, reste pro­fon­dé­ment ancré dans un esprit R&B soft, celui qu’on désigne, même si le terme est assez gal­vau­dé, par Blue-eyed Soul. C’est Bar­ry Rudolph, ingé­nieur du son sur cette pro­duc­tion, qui relate la façon dont la bat­te­rie a été enre­gis­tré sur ce…