• Basse,  Clavier,  Figures De La Soul,  Funk,  Hip Hop,  Industrie musicale,  Jazz,  Musique,  Musique populaire,  Pianiste,  Production musicale,  Soul Music

    Patrice Rushen : don’t forget her not(e)s

    C’est à seule­ment 19 ans que Patrice Louise Rushen publie son pre­mier album de jazz groo­vy, inti­tu­lé Pre­lu­sion, en 1974 chez Pres­tige Records. Des débuts jazz précoces Un album entiè­re­ment ins­tru­men­tal, qui reprend la figure de l’o­dys­sée groo­vy, comme ont pu le faire quelques années aupa­ra­vant l’or­ga­niste Jim­my Smith (pen­sons au mémo­rable Roots Down) ou Grant Green sur son groo­vy Live at the Ligh­thouse, voire même le Kool Jazz de Kool and The Gang. Pour ce qui est des musi­ciens pré­sents sur l’al­bum, tenez-vous bien, le cas­ting est de qualité : Patrice Rushen – voix, pia­no, pia­no élec­trique Rhodes, syn­thé­ti­seur ARP, clavinet Tony Dumas – basse élec­trique, contrebasse Leon “Ndu­gu” Chan­cler –…

  • Disques,  Donny Hathaway,  Folk,  Motown,  Musique,  Pianiste,  Production musicale,  Rock

    Carole King : Tapestry, une tapisserie pop

    Jus­qu’à cette période où elle com­men­ça réel­le­ment sa car­rière solo d’in­ter­prète, Carole King réser­vait ses com­po­si­tions à quatre mains (avec son ex Ger­ry Gof­fin) pour d’autres, à l’ins­tar des tan­dems Ash­ford & Simp­son (Motown) ou Lei­ber & Stol­ler (Sun, Atlan­tic, A&M…). Tapes­try, donc, figure comme le chef d’œuvre de Carole King : un jeu de mots entre tapes­try (tapis­se­rie) qui évoque un maté­riau sous forme de fresque, que l’on déroule, et le terme tape, qui ren­voie à la musique enre­gis­trée sur bandes magné­tiques. C’est en 1971 que paraît l’al­bum sur le label Ode Records, sous la hou­lette de Lou Adler. Pour réa­li­ser cet opus, Carole King s’en­toure de ses musi­ciens fidèles, Dan­ny…

  • Basse,  Figures De La Soul,  Musique,  Pianiste

    Al Green, Hi Records & Hi Rhythm section

    La méta­mor­phose que connut Hi Records en pas­sant sous la hou­lette de Willie Mit­chell allait avoir une réso­nance sans pré­cé­dent sur l’his­toire de la soul music et de façon géné­rale sur l’in­dus­trie musi­cale des années 1970. Alors can­ton­née à des pro­duc­tions rocka­billy et coun­try blues, Hi Records occa­sionne une véri­table renais­sance dans une Mem­phis qui a déjà connu une entre­prise glo­rieuse, celle de Jim Ste­wart et Estelle Axton, Stax. C’est encore une fois le pré­cieux Sweet Soul Music de Peter Gural­nick, qui nous four­nit les détails de ce tour­nant musi­cal (voir le cha­pitre “Les beaux jours de Hi”, p. 344 dans l’é­di­tion fran­çaise de 2003 publiée chez Allia). Pour Gural­nick,…

  • Basse,  Disques,  Figures De La Soul,  Funk,  Jazz,  Marvin Gaye,  Musique,  Pianiste

    Le massage musical de Leon Ware

    Pour Hélène Leon Ware n’ap­pa­raît pas comme un nom fami­lier pour qui n’est  pas aus­si mono­ma­niaque que moi. Il n’en reste pas moins un remar­quable com­po­si­teur, puis­qu’il est l’or­fèvre d’un de mes titres pré­fé­rés inter­pré­tés par Mar­vin Gaye, I Want You. Ware,  natif de Detroit (“Motor City”) employé par Ber­ry Gor­dy (aux manettes de Motown), devait res­ter un fai­seurs de chan­sons mais guère plus, comme en témoi­gna l’ab­sence de pro­mo­tion totale pour son pre­mier opus solo, Musi­cal Mas­sage (1976). Avec I Want You, Mar­vin Gaye trou­vait la tran­si­tion idéale après un Let’s Get it on suave, enre­gis­tré entre les deux pôles Motown de l’é­poque (Detroit et Los Angeles). Si ce…

  • Donny Hathaway,  Fender,  Figures De La Soul,  Funk,  Guitare,  Hip Hop,  Jazz,  Motown,  Musique,  P-Funk,  Pianiste,  Psychédélique,  Rock,  Roy Ayers,  Théâtre,  Wattstax

    Saadiq, enfant prodige

      Raphael Saa­diq, par son pas­sage à Paris (Olym­pia, 9 mars 2012), vient de mon­trer que ni sa célé­bri­té ni ses ventes en têtes de gon­doles de Fnac et autres Vir­gin n’a­vaient en rien enta­mé son aura. Le musi­cien est venu dans un pre­mier temps nous pré­sen­ter, lové dans un gros sweat à capuche et bon­net sur la tête, sa pre­mière par­tie, The Boo­gie. Groupe assez éloi­gné du style Saa­diq s’il en est, c’est un groupe uti­li­sant prin­ci­pa­le­ment des ryth­miques syn­thé­tiques et samples (la gui­tare sem­blait pure­ment déco­ra­tive). La pres­ta­tion tenait davan­tage du défi­lé de mode Gal­lia­no ou de la cou­ver­ture des Inrocks que d’une jam blues/soul, sans comp­ter une…

  • Basse,  Disques,  Donny Hathaway,  Fender,  Figures De La Soul,  Hip Hop,  Jazz,  Motown,  Musique,  Pianiste

    Basse et tuba, alliage suprême

      Les orches­tra­tions où le tuba vient épau­ler la basse élec­trique, à l’u­nis­son, ne sont pas légion. Ce mélange explo­sif et rare qui dope le rhythm and blues mérite que l’on s’y attarde. Au cours de cette année pas­sée, j’ai mis en rela­tion quatre com­po­si­tions, dont il faut sou­li­gner que deux au moins d’entre elles com­portent un bassiste/tubiste. J’ai pu au moins iden­ti­fier trois bas­sistes mul­ti-ins­tru­men­tistes : Louis Sat­ter­field aux côtés de Don­ny Hatha­way (basse élec­trique, tuba) et Her­bie Flo­wers aux côtés de Lou Reed (basse élec­trique, tuba, contre­basse), Kel­vin Woo­ten avec Raphael Saa­diq (tuba et pro­ba­ble­ment basse élec­trique, étant cré­di­té comme mul­ti-ins­tru­men­tiste dans le livret de l’al­bum Ins­tant Vin­tage, paru…

  • Basse,  Batteur,  Bernard Edwards,  Chic,  Disques,  Fender,  Figures De La Soul,  Funk,  Jazz,  Musique,  Pianiste,  Rock critic

    The Big Apple Band

    Le musi­cien et pro­duc­teur Nile Rod­gers, fon­da­teur avec Ber­nard Edwards (1952 – 1996) et Tony Thomp­son (1954 – 2003) du mythique CHIC, vient de mettre à dis­po­si­tion du public via son canal You­Tube des enre­gis­tre­ments numé­ri­sés de The Big Apple Band, groupe qui pré­fi­gure CHIC (le chan­ge­ment de nom eut lieu alors que Wal­ter Mur­phy se l’ap­pro­priait pour son propre groupe). Dans cet enre­gis­tre­ment live de 1976, on retrouve ce qui fera la qua­li­té du groove de la for­ma­tion fun­ky new-yor­kaise trop vite cata­lo­guée comme un groupe de dis­co, une machine à hits. Ber­nard Edwards, Fen­der Jazz Bass en main, a déjà ce son lourd et syn­co­pé, marque de fabrique inimi­table, tout comme sa…

  • Basse,  Batteur,  Contrebasse,  Fender,  Figures De La Soul,  Funk,  Guitare,  Histoire de basses,  Jazz,  Marvin Gaye,  Motown,  Musique,  Pianiste,  Rolling Stones,  The Beatles

    Bob Babbitt

    Il est né Robert Krei­nar à Pitts­burgh (Penn­syl­va­nie), on dit de lui qu’il fût un ancien cat­cheur.  Après une ado­les­cence pas­sée à étu­dier la musique clas­sique, Bob Bab­bitt apprend la contre­basse du haut de ses 15 ans (il est déjà, à cette époque, d’une cor­pu­lence impres­sion­nante) et joue dans l’or­chestre de son lycée puis dans de mul­tiples pubs. Deux ans plus tard, à l’oc­ca­sion d’un concert, il découvre les pos­si­bi­li­tés infi­nies offertes par la puis­sance de la basse élec­trique Fen­der et décide, clair­voyant, d’é­chan­ger sa grand’ mère acous­tique contre une Fen­der Jazz Bass (à laquelle il pré­fé­re­ra fina­le­ment la Fen­der Pre­ci­sion Bass). Puis, c’est le départ pour Detroit, quelque 400km plus…

  • Basse,  Batteur,  Contrebasse,  Culture US underground,  Disques,  Fender,  Figures De La Soul,  Funk,  Guitare,  Hip Hop,  Jazz,  Les Paul,  Motown,  Musique,  Pianiste,  Stax,  Vincent Sermet

    Sir Joe Quarterman à Paris

    Le vété­ran du funk pion­nier était de pas­sage en région pari­sienne (Bobi­gny le 17/02/2011 puis Ivry le 18/02/2011), fait assez extra­or­di­naire pour être signa­lé quand on sait que l’homme, Sir Joe Quar­ter­man, s’est reti­ré de l’in­dus­trie musi­cale après un LP mythique sor­ti chez GSF Records en 1973 (avant qu’il ne bouge chez Mer­cu­ry), accom­pa­gné de singles EP excep­tion­nels, tels que le joyau Get Down Baby, épique titre en deux par­ties s’il en est. Las, si notre Sir Joe affiche une pêche stu­pé­fiante pour son âge, le groupe qu’il se targue d’a­voir trié sur le volet, “The Jeze­bel Sex­tet” (cen­sé rem­pla­cer les Spee­do­me­ters qui semblent occu­pés ou congé­diés ?)  se montre d’une…

  • Basse,  Contrebasse,  Disques,  Fender,  Figures De La Soul,  Motown,  Musique,  Pianiste

    “Willie Weeks Y’all!”

    The Badest bass player in the coun­try, Willie Weeks y’all ! C’est de cette manière enthou­siaste (avant même de com­men­cer à par­ler, il lâche un “Ha !” appro­ba­teur) et sans équi­voque que le légen­daire Don­ny Hatha­way (non pas légen­daire parce que mort trop tôt et bru­ta­le­ment, mais parce que tou­ché par la grâce, CQFD) fait l’é­loge de ce jeune bas­siste pro­dige venu de Salem­burg, North Carolina. Willie Weeks n’a que 25 ans lors­qu’il accom­pagne, en bas­siste dis­cret mais d’une soli­di­té héri­tée tout droit de Jamer­son, le trou­blant et trou­blé Don­ny Hatha­way. Il l’a racon­té lui-même, cette invi­ta­tion de l’im­pé­tueux Don­ny Hatha­way le pré­sen­tant comme le bas­siste “le plus chan­mé” du pays,…