Tina Weymouth : bass psycho killer !

Tina Wey­mouth est la seconde musi­cienne, après Bill Wyman – dont j’ai par­lé dans “Bill in the Sha­dow” – a avoir sus­ci­té ma fas­ci­na­tion pour les gui­tares basses 3/4, à “dia­pa­son court”. Elle a uti­li­sé la basse Höf­ner Club (pas celle “vio­lon” de McCart­ney), basse à dia­pa­son “moyen” (“medium scale”), puis une Fen­der Mus­tang Bass. Son sens du rythme et son tou­cher sim­pliste m’ont cha­vi­ré : la basse est tout sim­ple­ment pachy­der­mique, sans fio­ri­tures. Pour être un membre assi­du des forums fran­çais consa­cré à la gui­tare (plus de 2000 mes­sages), le sens com­mun épingle ces petites basses pour leur manque de graves. Je leur laisse cette opi­nion, je pense pour ma part qu’elles sonnent – modi­fiées ou non – très bien à tra­vers un ampli lui aus­si dans l’es­prit vin­tage (peu de réglages).

Titre : Psy­cho Killer (Tal­king Heads, 1977)

J’ai tro­qué récem­ment un ins­tru­ment contre une Fen­der Music­mas­ter Bass de 1978, c’est un ins­tru­ment certes court mais dont le corps est en frêne (un bois dense et déjà d’un cer­tain poids, com­pa­ré à l’aulne ou le peu­plier) et le manche, simi­laire à la Mus­tang, est un régal de forme et de fini­tion. Équi­pée de cordes à filet plat et en sec­tion­nant le conden­sa­teur sou­dé au poten­tio­mètre de tona­li­té, la basse “coupe” un mix avec une éton­nante puis­sance tein­tée de brillance rus­tique. Bref, voi­là ce que j’aime.

81945-1-big

Enfin, voi­ci un modèle typique de la période 1969 – 1973 de la Mus­tang Bass, avec ses “stripes” blancs dite “fini­tion com­pe­ti­tion”, tel que celui joué ici dans l’é­mis­sion bri­tan­nique mythique de la BBC2, “The Old Grey Whistle Test”.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Jeremy Jeanguenin

Laisser un commentaire

Revenir en haut de page
%d blogueurs aiment cette page :