La légende de l’Ox : John Entwistle

John Ent­wistle est le bas­siste qui a don­né une éner­gie par­ti­cu­lière à la gui­tare basse au sein des for­ma­tions rock. Comme beau­coup de bas­sistes bri­tan­niques issus de la “Brit inva­sion”, son style a été à la fois très ins­pi­ré par les musi­ciens mai­son des grandes écu­ries de la soul et du rhythm and blues amé­ri­cains (j’ai déjà par­lé de Jamer­son et Kaye ici, mais on pour­ra évo­quer aus­si bien Donald “Duck” Dunn chez Stax Records, mais aus­si Bill Black, le contre­bas­siste d’El­vis Pres­ley qui fut le pre­mier a adop­ter la basse Fen­der lors de l’en­re­gis­tre­ment de Jail­house Rock – on dit que le car­net de com­mandes de basses de Leo Fen­der fit un bond à ce moment-là!), avant qu’il ne s’en écarte de manière assez signi­fi­ca­tive.

Il se défi­nis­sait d’ailleurs lui-même au sein de The Who comme “bass gui­ta­rist”, plu­tôt que “bass player”, ce qui ren­for­çait sa dimen­sion de soliste, épi­thète reven­di­qué. Tan­dis que les bas­sistes piliers de la soul – qui avaient été son école – fixaient le groove des com­po­si­tions par une connais­sance de la syn­cope et du contre­temps épous­tou­flante, Ent­wistle, dit “The Ox” (son entou­rage lui affu­blait ce sobri­quet bovin d’a­près ses manières gar­gan­tuesques :  bien que d’un natu­rel intro­ver­ti, il man­geait et buvait plus que nulle autre) déve­lop­pait la basse “lead”. Il sor­tit la basse de son rôle par trop métro­no­mique, en trans­po­sant sur quatre cordes la sen­si­bi­li­té qu’il avait acquise au cor et au pia­no.

Il fût aus­si un pion­nier dans l’u­ti­li­sa­tion des cordes filées “rond”, que l’on peut mar­te­ler comme des cordes de pia­no (elles ont trou­vé leur usage par­fait dans la funk music moderne) mais aus­si d’ef­fets sonores et d’am­pli­fi­ca­teurs par­ti­cu­liè­re­ment puis­sants (il me semble que le record de déci­bels appar­tient aux Who). Il était aus­si le membre du groupe qui avait le mieux acquis une édu­ca­tion musi­cale clas­sique.

Pour se rendre compte de son ori­gi­na­li­té et de son style mus­clé, voi­ci un extrait de “The Kids are Alright”, où la piste de basse de John Ent­wistle a été iso­lée sur le mor­ceau Won’t get foo­led again.

httpv://www.youtube.com/watch?v=Rf6tp2c6nMM

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Jeremy Jeanguenin

Laisser un commentaire

Revenir en haut de page
%d blogueurs aiment cette page :