• Bar-Kays,  Basse,  Contrebasse,  Disques,  Fender,  Figures De La Soul,  Funk,  Guitare,  Herbie Hancock,  Jazz,  Motown,  Musique,  Pianiste,  Roy Ayers,  Stax

    Monk Montgomery, pionnier du groove électrique

    Voi­là un Mont­go­me­ry qui n’a pas eu la recon­nais­sance de son propre frère, l’illustre gui­ta­riste de jazz Wes Mont­go­me­ry. Le troi­sième frère, le ben­ja­min, Bud­dy Mont­go­me­ry, vibra­pho­niste (à noter qu’on le trouve au pia­no sur des ses­sions tar­dives des années 1990, alors que Roy Ayers tient les mailloches !), a pro­ba­ble­ment subi le même sort, se reti­rant qua­si­ment de la scène pour vivre de l’en­sei­gne­ment de la musique et de ses­sions en studio. C’est par une inter­view de Carol Kaye au site BassPlayer.tv que j’ai pu décou­vrir William Howard “Monk” Mont­go­me­ry (1921 – 1982), qu’elle qua­li­fie de pion­nier de la basse élec­trique au sein des for­ma­tions Big Band Jazz, eu égard au…

  • Affiche,  Art,  Art Nouveau,  Avant-garde,  Culture US underground,  Disques,  Expositions,  Festival,  Klaus Voormann,  Lenny Bruce,  Musique,  Psychédélique,  Rock

    Posters psychédéliques (1) : Bob Masse

    Pour Julien Pesce, pour qui cet art de l’af­fiche n’existe plus que dans la mou­vance Sto­ner Rock. N’ou­blie pas de m’en­voyer des exemples, moi qui suis d’une incul­ture crasse dans ce domaine chaud du rock ! C’est aus­si l’oc­ca­sion de se rendre à l’ex­po­si­tion Art Nou­veau Revi­val qui a lieu au Musée d’Or­say (jus­qu’au 4 février 2010), où l’on trouve cette rémi­nis­cence psy­ché­dé­lique des aspects flo­raux de l’Art Nou­veau. Dans le joli cata­logue de l’ex­po­si­tion, que j’ai très rapi­de­ment feuille­té en librai­rie, on retrouve le nom du magi­cien touche-à-tout Klaus Voor­mann. Source : site offi­ciel de Bob Masse 

  • Basse,  Disques,  Fender,  Guitare,  Histoire de basses,  Musique,  Pianiste,  Psychédélique,  Rock,  The Beatles

    Basses guitares ou guitares basses ? Instruments non orthodoxes !

    La basse peut se méta­mor­pho­ser, on le sait, elle n’est pas sta­tique (mal­gré les ortho­doxes qui inondent les forums de l’In­ter­net avec des consi­dé­ra­tions du genre : “un bas­siste, ça joue aux doigts, pas au média­tor, et sur 4 cordes”, la musique a aus­si ses staliniens). Elle a par­fois besoin de dépas­ser l’ac­cor­dage en quartes habi­tuel­le­ment res­treint à quatre cordes (mi, la, ré, sol : EADG en anglais) qui lui vient direc­te­ment de la contrebasse. En effet, bien avant que ne naissent les basses cinq cordes, fami­liè­re­ment clas­sées dans les ins­tru­ments qua­li­fiés d’ “exten­ded range” (tes­si­ture éten­due, plus sou­vent vers les graves : en stan­dard un Si grave, plus rare­ment un Do aigu,…

  • Basse,  Batteur,  Contrebasse,  Disques,  Fender,  Guitare,  Histoire de basses,  Musique,  Pianiste,  Psychédélique,  Rock,  Violin Bass

    Rick Danko

    Pour Laurent Raspaud Richard Clare “Rick” Danko 29 décembre 1942 – 10 décembre 1999 Rick Dan­ko s’est éteint il y a bien­tôt dix ans. Il était, avec Levon Helm (bat­te­rie), l’une des deux voix lead du com­bo cana­dien The Band, trop sou­vent confon­dus avec Bob Dylan qu’ils ont aidé à prendre un tour­nant réso­lu­ment plus rock. Rick Dan­ko, né de parents ukrai­niens, était, comme tous les musi­ciens de The Band, un mul­ti-ins­tru­men­tiste émé­rite (fiddle, pia­no, basse, contre­basse, gui­tare… entre autres). Il fût un bas­siste remar­quable, peu tech­nique mais mélo­dique, groo­vy et posé comme l’é­tait McCart­ney. Il est fina­le­ment peu connu qu’il explo­ra le pre­mier (en tout cas avec suc­cès et bien…

  • Basse,  Culture US underground,  Disques,  Figures De La Soul,  Lenny Bruce,  Motown,  Musique,  Psychédélique,  Rock,  Stax

    Brad Campbell, ou l’alter ego soul de Janis Joplin

    Il fait par­tie des bas­sistes en retrait, au ser­vice de l’en­semble et dans la tra­di­tion de la contre­basse, qui par­ti­cipent à l’as­sise ryth­mique des com­po­si­tions, scel­lant quelques lignes dépouillées mais impa­rables : les James Jamer­son, Paul McCart­ney, Duck Dunn, Wil­ton Fel­der, Bob Bab­bitt. À ceux-là l’oc­ca­sion m’est ici offerte d’en ajou­ter un autre, et par là-même de lui rendre justice. Je veux par­ler de Brad Camp­bell, bas­siste nord amé­ri­cain (cana­dien, plus pré­ci­sé­ment) qui entraî­na l’in­flexion soul façon Stax/Volt du Koz­mic Blues Band, le deuxième groupe de Janis Joplin (après le défunt et tout aus­si – sinon davan­tage – mythique Big Bro­ther & The Hol­ding Com­pa­ny, dont ne res­tait qu’un res­ca­pé, le…

  • Basse,  Bootlegs,  Culture US underground,  Disques,  Fender,  Guitare,  Histoire de basses,  Musique,  Rock,  Rolling Stones,  Violin Bass

    Tina Weymouth : bass psycho killer !

    Tina Wey­mouth est la seconde musi­cienne, après Bill Wyman – dont j’ai par­lé dans “Bill in the Sha­dow” – a avoir sus­ci­té ma fas­ci­na­tion pour les gui­tares basses 3/4, à “dia­pa­son court”. Elle a uti­li­sé la basse Höf­ner Club (pas celle “vio­lon” de McCart­ney), basse à dia­pa­son “moyen” (“medium scale”), puis une Fen­der Mus­tang Bass. Son sens du rythme et son tou­cher sim­pliste m’ont cha­vi­ré : la basse est tout sim­ple­ment pachy­der­mique, sans fio­ri­tures. Pour être un membre assi­du des forums fran­çais consa­cré à la gui­tare (plus de 2000 mes­sages), le sens com­mun épingle ces petites basses pour leur manque de graves. Je leur laisse cette opi­nion, je pense pour ma…

  • Basse,  Batteur,  Disques,  Figures De La Soul,  Funk,  Marvin Gaye,  Motown,  Musique

    Marvin et Ostende

    1980. L’ho­ri­zon est sombre. Mar­vin fume des joints devant le vieux camion de bou­lan­ger amé­na­gé pour qu’il y (sur)vive avec son fils, sur la plage. Il lui arrive aus­si de com­men­cer le petit-déjeu­ner au bour­bon et à la cocaïne. Des ennuis fis­caux le poussent à s’é­va­der sur cette plage d’Hawaii. Un pro­mo­teur belge, Fred­dy Cou­seart, convainc Mar­vin Gaye, dans de sales draps, de venir se mettre au vert (sans blague) à Ostende. 1981. Mar­vin a été fil­mé en répé­ti­tion dans sa suite d’hô­tel avec ses musi­ciens (de jeunes recrues, com­pa­ré aux Funk Bros. de Detroit) : Deon Estus à la basse (dont le son mar­que­ra défi­ni­ti­ve­ment le style soul-pop très…

  • Affiche,  Art,  Art contemporain,  Art Nouveau,  Avant-garde,  Basse,  Contrebasse,  Disques,  Graphisme,  Klaus Voormann,  Musique,  Peinture,  Photographie,  Pianiste,  Psychédélique,  Rock,  The Beatles

    L’art de Klaus Voormann, cinquième Beatle

    Au milieu d’autres pré­ten­dants contrac­tuels (par­mi les­quels ceux de la pré­his­toire des Fab, Stuart Sut­cliffe, Pete Best, mais aus­si Billy Pres­ton qui n’é­tait pas cré­di­té sur Get Back et qui eut un rôle impor­tant dans les deux der­niers albums), Klaus Voor­mann fait figure de talent touche-à-tout dont l’ombre magique et ins­pi­ra­trice plane sur l’en­semble de leur pro­duc­tion, jus­qu’aux car­rières solo, comme un fil dissimulé. Klaus Voor­mann, né à Ber­lin et de natio­na­li­té alle­mande, ren­con­tré au cours des années ham­bour­geoises, en 1960, a d’a­bord exer­cé son talent de peintre et gra­phiste pour le compte du plus fameux qua­tuor de la per­fide Albion. Son œuvre toute de lignes noires pro­je­tées façon “Ser­gent-Major”…

  • Basse,  Disques,  Musique,  Violin Bass

    Rickenbacker 4001

    Le graal. Le quart du son de Revol­ver (1966), Sgt. Pep­per’s Lone­ly Hearts Club Band (1967), Magi­cal Mys­te­ry Tour (1967), The Beatles ( appe­lé aus­si “White album”, 1968). McCart­ney passe en 1966 du velours côte­lé de la Höf­ner vio­lon acquise pen­dant les années ham­bour­geoises à la brillance sté­réo­pho­nique de la Ricken­ba­cker 4001 modèle gau­cher. Cet ins­tru­ment est à manche tra­ver­sant, autre­ment dit, un bloc cen­tral (manche et axe cen­tral du corps) autour duquel sont col­lées les deux par­ties du corps. Cette concep­tion est cen­sée amé­lio­rer la résonance. Du pas­sage de la Höf­ner, basse “shorts­cale” (dia­pa­son court, qua­si­ment de la taille d’une gui­tare) à la basse “long scale” Ricken­ba­cker, “Mac­ca” a eu des…

  • Basse,  Batteur,  Chic,  Disques,  Fender,  Figures De La Soul,  Funk,  Jazz,  Musique,  William Allen

    Chic n’est pas disco !

    Non, Chic est tout sauf dis­co. Chic, syn­cré­tisme de ce que devrait tou­jours être la musique de danse : inté­gra­le­ment jouée par des musi­ciens au style for­gé par la connais­sance des racines de la musique noire, ins­tinc­tive. Ce ne sont pas non plus les sac­cades fadasses d’un Gior­gio Moro­der, qui n’ont d’égal que la vul­ga­ri­té des night­clubs et émis­sions de varié­tés qui ont fait leur suc­cès, ni même les pompes niai­seuses de San­ta Esme­ral­da (et leur reprise bien connue d’un titre autre­fois inter­pré­té par Nina Simone et signé Ben­nie Ben­ja­min, Glo­ria Cald­well et Sol Mar­cus : Don’t let me be misun­ders­tood). Oubliez tout de suite Le Freak comme inévi­table ava­tar du tube noyé…